52ème semaine : On vit à fond l’hospitalité iranienne

Jour 355 : Aujourd’hui, après le réveil et les adieux, on part du garage pour aller faire un tour sur la côte Nord, très montagneuse jusqu’à la mer Caspienne.

Sur notre chemin vers la côte, on s’arrête au Holy Shrine d’Imam Khomeini, le premier gardien de la révolution islamique qui a eu lieu en 1979. L’Etat iranien a construit un lieu de pèlerinage monumental en son honneur. Les coupoles extérieures ainsi que sa tombe sont dorées et l’intérieur brille jusqu’à éblouir les yeux ! Cet endroit témoigne bien de l’esprit de l’état islamique iranien pour qui la priorité principale est la religion…Quand on n’est pas croyant, c’est un peu triste de voir l’Etat investir tant d’argent public dans les endroits comme ça…

On y fait un petit tour rapidement, avant d’avancer vers le parc national de Lar où se trouve le mont Damavand. A 5 610 mètres d’altitude, ça en fait le plus grand sommet d’Iran. On se pose au pied du mont pour la soirée, en espérant que demain la vue sera dégagée pour voir son sommet.

Continuer la lecture de « 52ème semaine : On vit à fond l’hospitalité iranienne »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

51ème semaine : Une semaine dans un garage à Téhéran OU c’est quand le moteur s’arrête que l’aventure commence et que les amitiés se créent

Jours : 350 – 354 : Après 6 jours de garage à Téhéran, on est de nouveau On The Road ! On a toujours vécu le passage au garage comme un moment stressant mais chez Salim et Soroush on a passé l’un des meilleurs moments de notre voyage ! 6 jours de vraies vacances !

On a pu dormir dans notre Campi dans la cour avec accès aux toilettes et à la douche. On se retrouvait autour des repas délicieux faits maisons (on leur a fait goûter en retour une quiche !). J’ai eu droit à tous les restes de table et je suis devenu le gardien du garage très apprécié.

Campi a eu une cure de jeunesse : changement de 3 courroies et surtout réparation du différentiel de la boîte de vitesse dont l’huile coulait depuis le début du voyage. Ça commençait à devenir critique, on devait mettre de l’huile tous les jours. Campi est maintenant dans un meilleur état qu’à l’achat !

Continuer la lecture de « 51ème semaine : Une semaine dans un garage à Téhéran OU c’est quand le moteur s’arrête que l’aventure commence et que les amitiés se créent »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

50ème semaine : Dans la province verte de Lorestan

Jour 344 : Après une nuit à 40 degrés sans un pet de vent, on décide d’avancer vers la région de Lorestan, située au Sud-Ouest de Téhéran, qui a la réputation d’être l’une des zones les plus fraîches d’Iran. Début juin, la chaleur humide commence à être insoutenable sur la majorité du territoire iranien qui est désertique bien qu’à une altitude très élevée ! On se situe en moyenne à 1500 mètres. On est donc un peu en fin de saison pour l’Iran, l’idéal est de visiter le pays en automne ou au début du printemps. L’hiver, vous risquez d’être bloqués par la neige dans le Nord du pays, aux alentours de Téhéran et Ardabil qui sont traversés par la chaîne de montagne Alborz.

Sur le chemin, on fait un arrêt rapide à la tombe de Daniel à Suse pour admirer, encore une fois, les murs de la mosquée parsemés de petits miroirs.

Puis direction Khorramabad, la capitale de la région de Lorestan, située au milieu des monts Zagros. Pour rejoindre la ville, on monte bien avec Campi en traversant une dizaine de tunnels ! La route n’est pas facile avec tous ces camions qui roulent comme des fous mais au milieu d’après-midi, on arrive à Khorramabad. On vise toujours d’arriver dans les villes entre 14H et 17H car c’est l’heure de la sieste et la circulation dans le centre-ville est plus fluide. Le seul inconvénient : tous les magasins sont fermés ! Nous qui voulons faire du change, ce n’est pas gagné ! Tant pis, on le laisse pour plus tard et on s’avance vers la Bisheh waterfall que des locaux nous ont conseillé.

Depuis qu’on est en Iran, on fait surtout des villes où je dois rester dans Campi, donc mes maîtres souhaitent s’accorder quelques jours en pleine nature pour faire le plein d’air frais et se dégourdir les papattes 😊.

Continuer la lecture de « 50ème semaine : Dans la province verte de Lorestan »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

49ème semaine : Dans la région de Shiraz

Jour 337 : Le matin on se rend à Shiraz, l’une des grandes villes iraniennes du Sud, connue entre autres pour son cépage. On arrive dans la ville par la Porte du Coran où on décide de s’arrêter pour manger. Après le déjeuner, on monte tout en haut sur la petite colline avec une belle vue sur la ville.

On décide ensuite de visiter les mausolées de deux poètes iraniens connus et admirés, Hafez et Sa’di. Dans leurs poèmes, ils parlent du vin, des femmes, de la liberté, des leçons de vie… Les deux poètes, nés à Shiraz, ont fondé l’école de la littérature et ont eu une grande influence sur la littérature perse. Leurs tombes sont situées dans des parcs fleuris et bien entretenus. C’est agréable de s’y promener.

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture de « 49ème semaine : Dans la région de Shiraz »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

48ème semaine : Dans le Golfe Persique et sur l’île de Qeshm

Jour 330 : Le matin, on quitte l’île de Qeshm pour retourner sur Bandar Abbas. On se rend directement dans un garage répertorié sur iOverlander car on souhaite réparer la fuite d’huile de notre boîte de vitesse qu’on a depuis le départ. On veut tenter notre chance en Iran. Qui sait peut-être que ça sera réparable ! Notre plan est de laisser Campi au garage et en profiter pour aller sur l’île Hormuz qui nous a été recommandée par plusieurs locaux comme un petit paradis occidental (aka on peut y trouver de l’alcool !). Mais ça commence mal…dès qu’on arrive à l’entrée du port, les gardiens exigent une boîte de transport pour moi…Après quelques instants de discussion avec notre garagiste, qui nous a gentiment amené au port, ils nous conseillent d’aller dans un supermarché récupérer une boîte de carton. Apparemment ça devrait être suffisant. On les croit sur parole et on se contente d’un carton qu’on a trouvé près d’une poubelle ! Erreur !!! Après 2 heures d’attente dans l’entrée de la salle d’attente (seul endroit autorisé aux chiens, et climatisé !), le capitaine ne nous accepte pas ! La boîte de carton dans laquelle je me suis installée ne correspond pas à la réglementation. Mes maîtres ont beau négocier, rien n’y fait ! On est obligés de repartir au garage…La loose !

Heureusement qu’au garage, ça ne les dérange pas…bien au contraire ils nous invitent direct à se poser dans leur bureau climatisé et nous servent à boire !  Que souhaiter de plus après cette journée à attendre !  On passe un bon moment avec eux. Même s’ils n’ont pas pu réparer notre fuite d’huile de la boîte de vitesse car c’est une opération trop compliquée et délicate sans être sûr de trouver la bonne pièce détachée en Iran, ils ont fait la vidange pour nos 40 000 km !

Continuer la lecture de « 48ème semaine : Dans le Golfe Persique et sur l’île de Qeshm »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

47ème semaine : Visite des villes du Sud : Yazd, Bandar Abbas et un weekend repos sur l’île de Qeshm

Jour 323 : Sur notre chemin de l’oasis Garmeh vers Yazd, on s’arrête visiter l’une des villes traditionnelles du désert, Bayazeh, dont les maisons sont construites à partir de terre et de paille. Malgré la chaleur, il fait très frais entre les maisons. C’est impressionnant l’isolation que ces matériaux procurent. On visite aussi l’intérieur d’un château fort. On aime bien ce style simple mais bien pratique ! Cependant ces matériaux n’ont pas l’air de bien tenir dans la durée et se détériorent assez rapidement sous la pluie comme en témoignent quelques parties écroulées du château. On monte les quelques escaliers raides pour apprécier la vue sur toute la ville située dans un oasis. On se croirait sur la planète désertique Tatooine de Star Wars !

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture de « 47ème semaine : Visite des villes du Sud : Yazd, Bandar Abbas et un weekend repos sur l’île de Qeshm »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

46ème semaine : Des galères dans le désert iranien !

Jour 316 : On quitte notre spot de bivouac dans le parc à Sultanyia avec pleins de beaux souvenirs et on avance jusqu’à Qom. Sur la route, on s’est pris une petite tempête de neige ! Heureusement qu’on vient de quitter la région du Nord. Dès qu’on s’avance d’une centaine de kilomètres vers le Sud, on gagne plus de 15 degrés ! A Qom, il fait autour de 20 degrés, ça fait du bien ! Sur le chemin, on s’est arrêtés dans une station de service et on a eu droit à pleins de selfies avec un chauffeur de camion qui nous a prêté sa carte pour faire le plein et nous a même offert un jerrycan de 20L !

Jour 317 : Après une nuit passée dans un parc à Qom (encore avec des toilettes gratuites à disposition) où les locaux viennent pique-niquer (comme à peu près partout en Iran), on décide d’aller faire un tour rapide dans le centre-ville de Qom. En effet, il s’agit d’une ville hautement religieuse. Avec Mashad, ce sont des villes saintes du chiisme. Qom abrite le site où est enterrée Fatimah Ma’soumeh, sœur d’Imam Reza, le huitième imam chiite qui lui est enterré à Mashad.

On s’avance donc dans le centre-ville en espérant que du fait d’un horaire matinal, le trafic sera fluide. Et ça va à peu près jusqu’au sanctuaire de Fatima où les bouchons commencent. A plusieurs reprises, on essaie de trouver une place dans la rue, mais Campi est trop grand pour les places restantes. On tente notre dernière chance de se garer sur un parking payant près du sanctuaire. Mais pas de bol, on loupe l’entrée quasi invisible au parking sans possibilité de faire demi-tour pendant plusieurs kilomètres. En plus ça claxonne de partout, on en a marre et on quitte le centre-ville. On a pu voir le sanctuaire de loin avec sa coupole en or et ses minarets colorés. Ce qui nous a aussi dissuadé est qu’apparemment la plupart des monuments à Qom sont interdits aux non-musulmans (à vérifier).

Continuer la lecture de « 46ème semaine : Des galères dans le désert iranien ! »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

45ème semaine : Visite du Nord-Ouest de l’Iran

Jour 309 : A la sortie de la frontière on passe par Astara puis on entame direct une montée raide vers Ardabil, en longeant la frontière avec l’Azerbaïdjan. On passe à plus de 2000 mètres d’altitude en une dizaine de minutes. Les serpentins nous mènent tout en haut de la montagne avec une vue spectaculaire sur la vallée ! C’est très vert ici, on dirait la jungle ! On s’imaginait l’Iran autrement, plutôt désertique et aride, ça nous a agréablement surpris.

On observe aussi que les iraniens pique-niquent partout où il y a assez de place pour garer une voiture, peu importe que ça soit au bord de la route ! On commence aussi à s’habituer peu à peu à la conduite un peu agitée et nerveuse des iraniens. Ça klaxonne pas mal ! Espérons que cela ne reflète pas leur personnalité. Ma maîtresse s’habitue aussi au port du voile, obligatoire pour les femmes.

Continuer la lecture de « 45ème semaine : Visite du Nord-Ouest de l’Iran »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

Jour 309 : Malgré le passage de frontière difficile, on arrive en Iran !!

Dès le matin, on attaque le passage de frontière vers l’Iran, moment tant attendu ! l’Iran est une étape phare de notre voyage ! Ça fait quasiment un an qu’on parle de l’Iran et on souhaite s’y rendre. Après 35 000 km et 24 pays visités, avec un détour au Cap Nord, on n’y est enfin ! Reste plus que passer la frontière dont on a entendu qu’elle n’est pas si facile que ça. Mais on est prêts !

Mais il faut d’abord quitter l’Azerbaïdjan ce qui s’avère un peu long. On a l’impression d’avoir réveillés les douaniers, tellement personne passe par cette frontière. On a dû toquer à la porte pour qu’on vérifie nos passeports et qu’on nous ouvre la barrière. Il n’y a que des camions ici mais ils empruntent une autre entrée, on est le seul véhicule de loisir. On se rend d’abord avec Campi dans un bâtiment où ils vérifient tout sur Campi, l’intérieur, le dessous et sous le capot…Ils scannent même le sac à dos de ma maîtresse. Un douanier vérifie avec attention les documents du véhicule, puis mon passeport. On nous indique ensuite d’avancer vers un deuxième checkpoint. On s’avance donc avec Campi jusqu’à ce qu’on voie une barrière devant laquelle on s’arrête. Un agent vérifie nos passeports mais il y a un problème, on n’a pas de tampon de sortie ! Effectivement, on pensait qu’on nous tamponnera les passeports ici. Pas de bol, on a dû louper quelque chose. Il prend nos passeports et nous demande de le suivre jusqu’au premier contrôle. Là-bas, le douanier qui a déjà vérifié Campi sort un peu énervé et nous demande pourquoi on a pas écouté ses indications ! Il fallait en effet se rendre au poste de contrôle des passeports qui était dans le même bâtiment, à à peine 50 mètres ! Honnêtement, à cette distance, et vu que clairement il s’ennuyait (il regardait des vidéos pendant notre contrôle des passeports), il aurait pu nous y emmener, c’était le bureau d’à côté) !

Continuer la lecture de « Jour 309 : Malgré le passage de frontière difficile, on arrive en Iran !! »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

44ème semaine : Une soirée mémorable dans un parc national en Géorgie et passage en Azerbaïdjan, visite de Bakou

Jour 302 : On commence la journée avec une randonnée dans le parc national de Lagodekhi. L’idée est de longer la frontière azerbaïdjanaise jusqu’à la forteresse Machi. Ça devrait nous prendre 4 heures en tout aller-retour donc on prévoit des sandwichs. Une fois prêts, on part dans la forêt. Il fait bien frais, c’est top. Le chemin mène le long d’un ruisseau, je ne rate donc pas l’opportunité de jouer dans l’eau, quel bonheur ! A mi-chemin, comme prévenu par l’office de tourisme, on tombe sur un contrôle militaire. Ils vérifient notre passeport, puis ils nous enregistrent dans un carnet. Ça leur prend pas mal de temps de déchiffrer nos passeports étrangers, on passe donc une bonne demi-heure à attendre. Mais au moins c’est un campement donc ils ont des bancs à disposition, et même une cuisine ! On en profite pour se reposer. Moi je reste en veille car j’aperçois un chat à côté des tentes. Mais bon, selon mes maitres, ce n’est pas le bon moment pour jouer avec le chat des militaires donc ils m’attachent, bouuh. Une fois le contrôle terminé, on se remet en route. On a encore une bonne heure de marche. Le paysage est agréable et la météo est au rendez-vous, on est contents. Les 15 dernières minutes sont les plus difficiles car il faut grimper au sommet d’un rocher mais c’est largement faisable. On dirait qu’on est dans une jungle, c’est très vert et humide. C’est beau ! Au sommet, on est récompensés par une belle vue sur la vallée qui sépare la Géorgie de l’Azerbaïdjan.

On s’y pose pour déjeuner et après on fait rapidement le tour des ruines de la forteresse.

Continuer la lecture de « 44ème semaine : Une soirée mémorable dans un parc national en Géorgie et passage en Azerbaïdjan, visite de Bakou »

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print