7ème semaine : La semaine de randos en Norvège du Sud et ses paysages à couper le souffle

Jour 42 : Après une semaine de woofing dans une ferme bio, on poursuit nos aventures vers l’Ouest du pays. Le dimanche on visite Oslo, un arrêt incontournable que l’on ne pouvait pas manquer. On décide de faire la visite de la ville à vélo. En passant par le palais royal d’Oslo et ses jardins, on arrive dans le centre près de l’immense hôtel de ville. A l’intérieur, les fresques décorent la salle principale, on y trouve également un orgue. Bâtiment assez spécial qui mérite un petit passage. Malheureusement il est interdit aux chiens. Mes maîtres visitent à tour de rôle pour rester avec moi :).

On part ensuite à la découverte de la forteresse d’Akershus, qui donne sur les fjords où de nombreux ferries touristiques partent en croisière et enfin direction l’opéra d’Oslo, sûrement le bâtiment le plus connu de la ville. De nombreuses personnes, locaux comme touristes, s’y rendent le week-end pour s’y reposer et profiter de la vue sur Oslo et les fjords. En effet, la spécificité de ce bâtiment, c’est que l’on peut marcher dessus. Il fait chaud donc je fais mon show et je saute dans l’eau devant un large public. J’ai de la chance, les gens semblent aimer mon petit spectacle, il y en a qui en rigole, d’autres sortent même leurs appareils photos ! Peut-être qu’un jour j’apparaîtrai  sur Youtube ? 🙂 En tout cas, vous pouvez voir la vidéo de mon show sur Facebook. Plouf! Et les photos d’Oslo sont par ici.

Jour 43 : Aujourd’hui, c’est la journée où on roule. On doit se déplacer tout à l’Ouest de la Norvège. Sur le chemin, on peut observer les premiers fjords ! Quelle beauté ! Par contre les petites routes longeant les fjords, c’est une autre histoire…elles se rétrécissent d’un coup, souvent au moment du croisement d’un autre camping car…donc on avance plutôt lentement. On aimerait surtout pas abîmer Campi. En fin de journée, on arrive enfin vers Preikestolen (« La Chaire » en français), une imposante falaise très prisée par les touristes, sans parler évidemment des paysages à couper le souffle 🙂

 

Jour 44 : On se lève à 5 heures du matin pour arriver vers 7 heures au parking de Preikestolen. En effet, tout le monde conseille de commencer tôt la randonnée pour éviter la foule, car pendant le période de vacances, c’est l’un des sites touristiques les plus visités ! Le prix du parking en témoigne (20 euros)… On commence donc la randonnée à 7H30. Le parking est déjà bien rempli…C’est donc parti pour 2 heures de marche et 350 mètres de dénivelé pour franchir les 4 km et arriver au sommet culminant à 604 mètres. Et ça commence dur ! La première partie est très raide et rocheuse. Puis le chemin s’aplatit et laisse la place à la bruyère et aux lacs. Arrivés au sommet, la vue est impressionnante ! Une courte séance de photos s’impose 🙂 Preikestolen est fait pour ça grâce à sa forme plate avec un léger surplomb sur le fjord. Heureusement, il n’y a pas encore trop de monde mais en descendant la foule s’intensifie…

Ensuite, on prend la route vers le Nord pour découvrir d’autres coins de la Norvège. La première rando nous en a donné très envie !

 

Jour 45 : En remontant vers Bergen, on passe par la ville Odda, connue pour le départ de la grande randonnée de 22 km menant à Trolltunga (« la langue du troll »), apparemment une falaise encore plus impressionnante que Preikestolen du fait de son surplomb plus important au-dessus des fjords. Cependant, après s’être renseignés à l’office de tourisme, on a finalement décidé de faire d’autres randonnées dans le coin, et ce pour plusieurs raisons :  l’accès au parking est interdit aux camping cars (qui en plus coûte 50€ !!), il est donc nécessité de prendre une navette (au même prix que le parking…) avec tous les touristes, la queue pour faire une photo pouvant alors aller jusqu’à 1 heure ! C’est pas mon truc.

On décide donc de faire une rando moins prisée et plus courte, la montée au glacier Buarbreen. La vue en vaut largement le coup ! Au total, 6 km aller-retour et 600 mètres de dénivelé. Le chemin a l’air marrant, c’est plutôt de l’escalade. Il faut traverser quelques rivières, avec ou sans pont. C’est bien sauvage et il faut s’aider à plusieurs endroits d’une corde. Je glisse un peu malgré mes coussinets tout terrain, et on doit un peu m’aider par moment, mais mes maîtres ont plus de mal que moi :p. Un courant fort longe le chemin jusqu’au sommet où l’on peut observer le glacier. Quelle vue magnifique sur ces neiges éternels, par contre, ça souffle fort !

On dort ensuite sur le parking avec toujours une vue magnifique sur le glacier. Au réveil, les vaches poilues (on dirait des vaches viking !) de la ferme d’à côté viennent nous faire un petit coucou !

Jour 46 : On reste dans la région d’Odda pour faire une autre randonnée, conseillée par un local à l’office de tourisme. Il s’agit de l’ascension au sommet de Eidesnuten (903 mètres). Pour un aller-retour, il faut compter 5 heures. La randonnée est de nouveau assez raide mais la vue en vaut l’effort. Par contre, sur le chemin il y a des fourmis vraiment partout, dès que je m’arrête, elles grimpent partout, il faut garder le rythme! Arrivés au sommet, on a la vue sur la ville d’Odda, entourée d’un côté par la mer et de l’autre par un lac. Au loin, on peut observer également un glacier. Méconnue des touristes, l’endroit est très calme et on ne s’entasse pas au sommet. On a croisé seulement quelques locaux sur notre chemin.

Il fait par contre très chaud et mes coussinets s’abîment un peu sur les rochers. Heureusement, qu’après le retour, on profite d’un accès au lac au pied de la montagne pour se baigner, très rapidement cependant, car l’eau n’est qu’à une dizaine de degré ! Mais ça fait trop du bien de se rafraîchir et de détendre ses muscles après l’effort !

Jour 47 : La veille on s’est garé au parking du départ d’une randonnée aux 4 chutes d’eau. On en profite donc pour monter au moins à la première chute d’eau, étant un peu fatigués des deux autres rando. Mais la beauté des paysages nous pousse à monter plus haut. Finalement, après 2 heures, on monte jusqu’à la 3ème chute d’eau, Nykkjesoy, et là on est émerveillés par le panorama qui s’offre à nous : un petit plateau, bordé d’un cours d’eau clair et entouré de montages. Il n’y a pas un meilleur endroit pour se reposer et profiter des rayons de soleil et de la fraîcheur de l’air, tout en étant bercé par le bruit des chutes d’eau. Le paradis ! J’en profite naturellement pour tremper mes pattes dans l’eau et faire quelques sauts.

Puis, dans l’après-midi, on avance vers Bergen. On se pose un peu avant  dans un spot donnant accès à la plage ! Il fait encore chaud donc c’est la baignade ! La nuit, on essaie de tenir pour voir l’éclipse lunaire mais la nuit tombe tellement tard, vers 23H30, que c’est difficile de tenir 🙂 Finalement, on ne voit pas grand chose donc dodo !

Jour 48 :  Aujourd’hui, c’est le réveil matinal pour affronter la montée de la montagne Ulriken (643 m), la plus haute des sept montages entourant la ville de Bergen. On arrive au parking à 9 heures et on entame l’ascension. On choisit le chemin le plus court mais aussi le plus raide. Des escaliers en rochers vont quasiment jusqu’en haut. Au sommet, il y a l’arrivée du funiculaire, un resto et un magasin de souvenirs.  Ici, on sent qu’on est à un endroit très touristique adapté aux visiteurs de la ville. Toutefois, une belle vue sur Bergen, entouré de montagne s’offre à nous. Cependant plusieurs panneaux rappellent que je dois être tenu en laisse. Certains autres humains n’hésitent pas à le préciser à mes maîtres qu’il me faut une laisse pour préserver la nature, c’est une loi norvégienne. On ne comprend pas pourquoi je préserve plus la nature en laisse, mais bon il faut s’adapter aux coutumes locales (enfin tant qu’il y a du monde :p).

Après Ulriken, on visite le centre-ville de Bergen, en passant par le marché aux poissons, la forteresse et le quartier de Bryggen qui se distingue par ses maisons en bois colorées donnant sur le port.A vrai dire, je m’attendais à plus. On a souvent entendu parler de Bergen comme étant une ville de montage avec du charme mais on trouve une ville plutôt ordinaire qui n’a rien à voir avec les paysages sublimes le long des fjords qu’on a pu observer pendant notre voyage…la barre a été placée très haut il faut dire 😉 En tout cas, la journée a été encore bien chargée, on ne s’arrête pas en Norvège ! La fatigue se fait un peu ressentir…

Jour 49 : Fin de la semaine des rando, on décide de rouler pour avancer vers le Nord. Sur le chemin, on s’arrête au pied du Nærøyfjord, le fjord le plus étroit de la Norvège, pour observer sa beauté. On prend par la suite l’un des plus grands tunnels du monde mesurant 23 km, sur notre chemin depuis Flåm, une ville envahie par les touristes du fait de son point de départ de la célèbre ligne de train touristique dans les fjords. Mais nous, on a Campi qui nous emmène dans ces endroits magiques !

Le soir, on se pose dans les montagnes du parc national de Jotunheimen pour préparer la rando de demain 🙂 Un jour de repos et la nature norvégienne nous manque déjà !

Waouf!

PS : Toutes nos photos de la Norvège sont par ici.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *