8ème semaine : En route pour le Nord

Jour 50 : On part tôt le matin pour se diriger vers le parking de la ville Gjendesheim d’où part notre bateau vers Memurubu pour commencer la randonnée de 14 km en passant sur la fameuse crête de Besseggen avec le plus haut point culminant à 1 743 m. Il fait autour de 13 degrés, mes maîtres ont bien fait de prévoir des habits chauds ! Moi je cours partout, dès qu’il n’y a pas beaucoup de monde et que je puisse être lâché, ça me tient chaud ! La randonnée commence par une ascension assez difficile la première heure. On se suit avec les autres randonneurs qui ont pris le même bateau mais à la fin de la première montée, la foule commence à se disperser. On prend les premières photos et on mange très rapidement car il commence à pleuvioter et le vent se lève. Mais on préfère manger avant de monter sur la crête… Au 7e kilomètre, l’aventure commence vraiment ! Devant nous s’élève une crête étroite dont l’accès n’est pas vraiment aménagé et très rocheux. D’en bas, on voit déjà une petite queue se former car dans les deux sens de la randonnée, des capacités d’escalade sont nécessaires ! Sur ce passage étroit, pas droit à l’erreur donc les gens attendent avec patience que la voie se libère.

Je sens que mes maîtres ne font pas les fiers devant cette ascension et, à vrai dire, moi non plus. En effet, ça donne vachement le vertige ! La règle est donc de ne pas regarder en bas mais se concentrer sur ses pas. On ne tarde pas à entamer la première partie, moins raide, de la crête car plus on l’observe, plus on a envie de faire demi-tour…

La première partie était un bon entrainement pour la deuxième… Effectivement, cette partie ne dure qu’une dizaine de minutes mais s’apparente plus à de l’escalade. Il faut bien faire attention à chacun de ses pas et aux gens qui descendent. Quelques passages particulièrement difficiles créent des petits bouchons car il n’y a pas de place pour prendre un autre chemin et dépasser les gens, tellement le passage est étroit ! Mais finalement ça passe assez rapidement et en une dizaine de minutes on se retrouve en haut, sur un chemin plus large ! Et là, la vue est juste magnifique ! Place aux photos ! D’un côté un lac aux eaux turquoises, reflétant l’ombre des montagnes, de l’autre un lac bleu marine, et au milieu la crête de Besseggen. On est encore éblouis !

Le sommet se trouve encore quelques centaines de mètres plus haut, sur une sorte de plateau. Heureusement, qu’on a pris les photos juste après la crête car on n’a pas une aussi belle vue du plateau !

Plus que 4 km de descente, au passage une belle vue sur le village et les montagnes, et on est de retour au parking ! Quelle treck ! On a adoré ! La vue splendide nous a accompagné tout au long du chemin.

Jour 51 : Les courbatures se font ressentir et les coussinets sont usés, on décide donc de rouler pour avancer vers le Nord. Sur le chemin, on tombe sur le panneau indiquant le chemin de Trollstigen. On décide de faire ce petit détour car ce passage entre Geiranger et Andalsnes passe par le Geirangerfjord classé à l’UNESCO. Mais avant d’aller dans le fjord, il faut passer par le Trollstigen, « le chemin du troll ». Et effectivement, cette route donne des vertiges : des zigzags sur plusieurs kilomètres longeant une chute d’eau. Campi râle un peu mais finalement réussi à franchir ce passage et arriver tout en haut de la chute d’eau donnant sur un grand site avec plein de cars de touristes ! On fait aussi nos touristes et on prend le petit chemin aménagé pour arriver au point de vue donnant sur Trollstigen.

Assez impressionnant ce chemin ! Ensuite, on continue la route pour voir le Geirangerfjord et on tombe sur de la neige ! La deuxième fois de ma vie que je vois de la neige ! J’en profite pour la toucher 😉. Après cela, c’est demi-tour, et on fait encore râler Campi en descendant Trollstigen pour reprendre notre route !

Jour 52 : Le but de notre détour par l’Ouest de la Norvège est de voir l’Atlantic Ocean Road au départ de Vevang. On l’entame mercredi matin ! Cette route commence par le pont de Storseisundet penché d’un côté ! Elle longe la Mer de Norvège. On prend cette route passant par pleins de petites îles en direction de Trondheim, puis de la Suède.

Le soir on passe la frontière pour arriver dans les montagnes. On s’arrête sur le parking de la station de ski Are.

Jour 53 : On profite des nombreux chemins de ski pour faire une courte balade matinale avec une belle vue sur les montagnes.

Ça change pas mal de la Norvège ! Plus de verdures, montagnes moins à pic… Mais ça fait du bien aux pattes ! Après un passage au supermarché pour refaire les stocks, quasi vidés en Norvège, on roule vers le Nord. C’est beaucoup plus facile de rouler sur les routes suédoises, elles sont plates et toutes droites. On peut faire environ 500 km dans la journée ce qui nous avance pas mal vers le Nord car il faut dire qu’on a un peu traîné dans les montagnes norvégiennes 😊 Et en plus on reprend les forces car c’est Campi qui avance cette fois-ci ! C’est donc une journée bien moins chargée que les précédentes. Je m’ennuie quasiment jusqu’à ce qu’on croise un renne sur le chemin ! Il est seul et se balade tranquillement sur notre voie et n’a pas du tout peur quand on le double et que j’aboie ! Puis quelques minutes après, un petit troupeau bloque la route. Il faut être patient avant qu’ils ne décident de libérer enfin la route. Je pense que mes aboiements féroces ont bien aidé !

Jour 54 : Aujourd’hui c’est encore une journée tranquille. On fait de nouveau près de 500 km et on croise encore des rennes ! On commence à s’y habituer ! Quelques travaux sur la route qui se transforme d’un coup en un chemin de terre pendant plusieurs kilomètres…

On traverse aussi le Cercle polaire mais on ne s’arrête pas à la boutique dédiée car on recherche une station d’essence. Cela va faire 100km que l’indicateur de Campi est allumé, et je n’ai pas très envie de le tirer. Ça manque de stations d’essence par ici. Heureusement on finit par en trouver quelques kilomètres plus loin. W-ouf !

Jour 55 : On commence la journée par une petite rando à vélo le long du fleuve près duquel on s’est garés la veille. L’histoire d’être un peu actifs et de se défouler avant d’entamer de nouveau la route. Il ne nous reste plus beaucoup de route pour arriver en Norvège. L’après-midi, on arrive à Kiruna, la plus grande ville avant la frontière, où on décide de faire nos dernières courses pour faire les stocks pour la Norvège. On se gare après sur une colline proche de la ville et on découvre une mine de fer de l’autre côté de la ville. Apparemment il s’agit de la plus grande mine de fer au monde, son exploitation remonte au début du 20e siècle !

Jour 56 : On s’arrête rapidement à l’office de tourisme de Kiruna pour se renseigner sur les randonnées à faire au parc national d’Abisko situé encore en Suède, juste avant la frontière avec la Norvège. On y arrive en début d’après-midi et on part direct en randonnée de 12 km, commençant par le village des Sami, un peuple nomade et autochtone de la Laponie, et remontant au sommet de Paddus (600m).

Sur notre retour, on s’est un peu perdus car ma maîtresse ne voulait pas reprendre le même chemin mais préférait faire un tour par un chemin non balisé… Mais pourquoi pas, j’ai encore plein d’énergie et le soleil se couche très tard, et il ne fait jamais vraiment nuit ! Finalement, on a plutôt doublé la distance du parcours mais c’était une marche tranquille sans dénivelé trop important !

PS : Pour rappel, toutes nos photos de la Norvège sont sur ma page Facebook.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

6 réflexions sur « 8ème semaine : En route pour le Nord »

  1. Salut Zoulou, merci pour les photos, on voyage avec toi. Que de randonnées…. Tu n’as pas de problèmes pour trouver tes croquettes ?

    1. Non aucun souci, les croquettes se trouvent dans chaque supermarche ici ! Mais mon maitre ne comprend les etiquettes et m’a achete un paquet pour chiot et un autre pour les seniors…il les a choisi par rapport au slogan « Champion » et l’image de Border Collie 😉

  2. Oui je me souviens bien de la première fois que tu as vu la neige tu courait partout avec les autres jeunes et tu me faisais tomber dans la neige froide ! Aucun respect pour les vieux ! Heureusement que ton maître et ma maman mon prit un peu dans mon sac avec la couverture polaire ! Profite de ton voyage p’ti jeune !

  3. coucou zoulou (ça rime) après tes exploits dans l’eau douce ou salé te voila un montagnard digne de gravir les plus haut sommet du monde …. mais que va tu faire maintenant ? sauter en parachute ? …. qu’importe ,pourvu que tu nous envoie des messages avec des super photos .

    1. Coucou rgv91, jadore ces randonnees et meme si les chiens sans laisse sont interdit en Norvege, mes maitres me lachent quand meme donc jen profite a fond 🙂 Qui sait ce qui m’attend dans d’autres pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *