24ème semaine : Randonnée dans la neige, passage en Bosnie-Herzégovine et à Dubrovnik

Jour 162 : Ce matin, le paysage est recouvert d’une belle couche de neige ! C’est magnifique, notre première neige de l’année. On espère cependant pouvoir poursuivre notre chemin dans les montagnes pour voir le spectaculaire canyon d’Uvac. On a encore une bonne heure avant d’y arriver. Au départ, la route a l’air déneigée mais au fur et à mesure qu’on monte, l’état de la route s’empire… On roule doucement, tout en profitant du panorama magnifique sur la vallée enneigée.

La température descend peu à peu en-dessous de zéro et la route commence à être verglacée à l’ombre. Mais la curiosité et l’esprit aventurier nous pousse à continuer. Après bien 2 heures, on arrive enfin au départ de la rando vers le canyon. Première rando dans la neige avec un beau temps en bonus !  Je suis aux anges !  D’autant plus qu’au cours de la rando, un ami à quatre pattes se joint à nous. On court ensemble dans la neige et on joue tout au long de la rando de 10 km !

On arrive sur un pont suspendu au début du canyon puis on longe celui-ci pour arriver au point de vue d’où on peut voir la rivière Uvac formant des méandres dans la vallée. C’est sublime ! Notre effort est récompensé à 100 % :).

Jour 163 : On s’avance vers la Bosnie-Herzégovine. Sur notre chemin on s’arrête à Zlatibor, un endroit envahi d’hôtels et de restaurants qui restent pour le moment vides jusqu’à ce que la saison reprenne. De là, on peut facilement atteindre les pistes de ski. À l’office de tourisme on nous conseille de faire un arrêt au village Drvengrad-Mecavnik, construit pour Emir Kusturica pour le tournage de son film Le Miracle de la Vie. On y observe des maisons traditionnelles en bois et tout le décor de ses films.

Dans l’après-midi, on passe sans problème la frontière avec la Bosnie-Herzégovine. Au bout d’une demi-heure à traverser les montagnes, on arrive dans la première ville bosniaque, Višegrad, où l’on visite le vieux pont piéton sous la pluie.

Jour 164 : Aujourd’hui on descend à Sarajevo, la ville au croisement de la culture musulmane et chrétienne. D’un côté un centre-ville européen avec ses boutiques modernes et ses églises, de l’autre des petites ruelles de bazars et des coffee shop à chicha. De nombreuses mosquées décorent les rues. On décide de monter en haut d’une des montagnes entourant la ville, en passant par un grand cimetière musulman. Ça grimpe bien. Au moins ça nous réchauffe car il fait bien froid. On aimerait bien se poser au chaud mais je ne suis accepté nulle part :(.

Jour 165 : Ce matin, on se réveille en face du parc des Jeux Olympiques d’hiver de 1984 où s’est déroulée la compétition de sauts à ski. Devant nous s’élèvent deux rampes de saut à ski délabrées. On décide de monter en bas des rampes. Après des années d’abandon, il faut faire attention où on marche car rien n’est sécurisé ici. Même aujourd’hui, l’esprit olympien se ressent encore malgré la dévastation totale des bâtiments.

On passe ensuite à Jablanica pour voir un pont détruit et noyé dans la rivière. Les deux premières fois il a été détruit à cause de la guerre, la troisième et dernière fois pour le tournage d’un film.

Ensuite passage rapide à Mostar avec son ancien pont en forme de A. Malheureusement, on n’arrive pas à garer Campi, les parkings et les trottoirs sont blindés, les routes très serrées et en travaux. Après plusieurs tentatives finissant en échec et des manœuvres difficiles, on arrive à sortir de la ville, et à prendre une photo du pont à partir de Campi !

Notre prochain arrêt est dans le village de Blagaj pour visiter un ancien sanctuaire construit au pied d’une haute falaise d’où jaillit la source de la rivière Buna. Un très bel endroit, qui est un peu masqué par de nombreux restos le long de la rivière. Hors saison, l’endroit est calme. Cependant c’est la période des inondations…la source est très puissante et quelques tables se trouvent déjà dans l’eau qui déborde. C’est le même cas pour les chutes d’eau de Kravica qu’on visite le soir. La plage et les restos sont carrément sous l’eau !

Jour 166 : Aujourd’hui on s’arrête à Pocitelj, un village perché sur les hauteurs de la vallée de Neretsa. Sa mosquée lui confère un caractère oriental et les ruines de la forteresse offrent une vue magnifique sur la vallée.

On traverse ensuite les montagnes pour arriver sur la petite et seule partie de la côte bosniaque, à Neum, pour profiter enfin de l’air méditerranéen !

Nos photos de Bosnie-Herzégovine sont sur ma page Facebook par ici.

Jour 167 : En planifiant notre itinéraire il y a quelques semaines, on s’est rendus compte qu’on passait à côté du petit morceau de la Croatie où se situe Dubrovnik. On ne rate pas l’opportunité de voir cette magnifique ville fortifiée. Le centre-ville nous rappelle Venise. C’est aussi la première ville après une longue période où on retrouve des foules de touristes.

Le retour vers Campi est difficile, il faut remonter toute une côte mais ça nous permet d’avoir une vue imprégnable sur la ville.

Avant de se poser, on visite les ruines du complexe hôtelier Goricina, réservé auparavant à l’élite militaire serbe et qui a été complètement détruit par les serbes durant la guerre.

Le soir, on se pose au calme près d’un moulin à eau en Croatie.

Coup de chance, on y retrouve deux camping-cars français qui se suivent depuis une semaine et qui, comme nous, voyage pendant un an !  Quoi de mieux que de se faire un bon apéro entre français pour raconter nos aventures et s’échanger de bons conseils 🙂

Jour 168 : 3 journées pluvieuses sont annoncées… on décide donc de se reposer aujourd’hui et profiter de la compagnie de nos voisins 🙂 Comme ils le disent, souvenirs pluvieux, souvenirs heureux 🙂

Retrouvez l’ensemble de mes photos de Dubrovnik sur ma page Facebook.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

Une réflexion sur « 24ème semaine : Randonnée dans la neige, passage en Bosnie-Herzégovine et à Dubrovnik »

  1. coucou zoulou , tu ne m’étonne pas qu’ils ne t’accepte pas dans les bars à Sarajevo , ils sont chienphobe et motophobe et en plus ils n’aiment pas les français . Donc si tu cumule les deux ba té mal !!!! nous devons avoir une photo semblable sur les hauteurs de cette ville , mais nous il faisait chaud …… petite caresse et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *