53ème semaine : Le tour du Kurdistan iranien

Jour 365 : A notre retour de la vallée d’Alamut, on décide de faire un coucou à notre ami autostoppeur Farzad qui habite à Karaj. On se retrouve avec ses parents autour d’un déjeuner, dans un appartement bien climatisé…ça fait plaisir ! Moi je profite à fond du tapis persan, en appréciant la chance d’être accepté à la maison en Iran, chose assez rare !

Puis, vu qu’on n’est pas loin de Téhéran, on décide d’aller faire également un coucou au garage où du vin fait maison nous attend déjà. On en profite aussi pour régler le frein à main. Au garage, on croise aussi un couple de retraités français, qui à leurs 70 ans, sont des voyageurs aguerris à bord de leur camion aménagé avec soins par eux-mêmes.

Jour 366 : On profite d’être à Téhéran pour faire un tour dans le bazar où on peut vraiment tout trouver et faire le change, chose simple qui s’est cependant transformée en une chasse aux rials ! En effet, on arrive dans une rue avec que des bureaux de change mais aucun a du liquide ! Ça commence à être inquiétant tous ces refus l’un après l’autre dès qu’on rentre dans la boutique. Finalement, on s’arrange avec des iraniens qui cherchent désespérément des dollars !

Le soir, une dernière petite soirée au garage et on est prêts pour partir !

Jour 367 : C’est le départ du garage. On roule tout après-midi pour s’avancer vers l’Ouest du pays et visiter notre dernière destination en Iran : le Kurdistan !

Jour 368 : Sur notre chemin vers le Kurdistan, on s’arrête visiter la cave Ali Sadr, l’une des plus grandes grottes au monde, avec ses 11 kilomètres de long dont une partie est accessible au public en bateau. Une visite très impressionnante, à parcourir les passages étroits au plafond bas. Et puis, le trajet en bateau était aussi mémorable. On a tapé dans tous les murs. Cette vidéo permet de tracer une partie de notre visite en bateau.

 

 

 

 

 

 

Jour 369 : Aujourd’hui, on visite la ville de Hamadan qui a un grand centre piéton puis on passe la nuit au pied du site archéologique Bisotun classé à l’UNESCO. On ne le visite cependant pas à cause des travaux de rénovation.

Jour 370 : Ce matin, on s’avance vers Kermanshah pour visiter le centre-ville. On choisit de voir aussi le musée de Moaven Almolk Tekiye qui abrite de très belles pièces décorées et des murs en mosaïques.

Eeeet le soir on fête mon anniversaire !  Quel superbe cadeau j’ai eu de la part de mes maîtres !!  Un pistolet à eau !  Et en plus, des enfants sont venus le soir pour jouer avec moi, je suis le plus heureux des chiens au monde ce 15 juin 😉. Je suis devenu le champion du monde en attrapage de gouttes hehe. Si vous ne me croyez pas, pas de souci, jetez un coup d’œil sur ma vidéo !

Jour 371 : On se réveille de bonne heure pour visiter le petit village de Palangan et profiter de la fraîcheur matinale avant les 40 degrés prévus dans la journée !  A 7 heures du matin, le village est calme, personne dans la rue à part les chiens errants qui nous suivent de près pendant toute la visite. Palangan, c’est un village kurde au bout d’une route, caché dans les montagnes. La route donne ensuite lieu à des escaliers menant à la rivière. On traverse le pont piéton pour découvrir l’autre côté du village. Pareil, un petit chemin en escalier assez raide passe par les maisons très modestes. Il n’y a pas d’accès pour les voitures. Seuls les ânes peuvent transporter les marchandises dans les escaliers jusqu’à la porte des maisons !  C’était très agréable de se promener dans ce village authentique hors des sentiers battus !

Il ne nous reste plus qu’une seule chose à faire avant de quitter l’Iran…c’est de laver Campi !  Après un an de voyage, il a accumulé pas mal de poussière avec tous ces chemins off road !  Un bon lavage à la main lui a fait du bien tout autant qu’à moi. Découvrez notre vidéo ici. Je crois bien que c’est mon deuxième cadeau d’anniversaire !

Jour 372 : On a deux dernières villes à passer avant la frontière. Le premier est le petit village Uraman Takht, situé dans la vallée de Hawraman. C’est un peu juste niveau accessibilité mais Campi arpente les montées et les descentes raides et les routes étroites comme un champion ! Les gens ici sont habillés de manière traditionnelle. Les hommes en tenue kurde avec un large pantalon en laine de mouton et de chèvre, un costard qui va de pair, une chemise et une grande ceinture en laine. La tenue des femmes est colorée et brillante, ça change du reste du pays !

La dernière ville, à quelques kilomètres de la frontière est Marivan où on fait les courses pour dépenser les derniers rials restants, on remplit tous les bidons d’essence au prix dérisoire et mon maître s’achète le pantalon kurde ! Et ça y est, après 9 semaines en Iran, on est prêt à quitter ce pays dont l’hospitalité de la population nous a marqué à jamais !

PS : Nos photos sont sur ma page Facebook.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *