58ème semaine : Derniers jours à la mer en Turquie et passage en Bulgarie

Jour 398 : Samedi matin, c’est l’heure de quitter notre Workaway et ce cadre paisible pour retourner sur la côte où on rejoint les parents de mon maître pour un weekend prolongé.

Jours 399 – 401 : On passe 3 jours de repos près de la plage. On se baigne, on mange, on se repose, des vraies vacances ! On en profite aussi pour visiter les villes Agva et Sile, des villes balnéaires à une dizaine de kilomètres de notre Airbnb.

A Sile, je profite à fond de l’immense plage qui s’offre à moi. Je cours comme un fou le long de la mer en aboyant sur les vagues ! La mer va vraiment ma manquer. Mes maîtres ne se lassent pas d’observer mes spectacles et me filment de nouveau (vidéo ici) !

Mardi matin, il est temps de dire au revoir à la famille et de poursuivre notre chemin de retour.

Jour 402 : On se lève de bonne heure aujourd’hui. Il fait encore nuit. La raison est qu’on souhaite traverser le détroit de Bosphore tôt le matin pour éviter les bouchons sur le pont en entrant à Istanbul. Et on a bien fait ! A 6 heures du matin, il n’y a pas grand monde et on traverse la capitale économique turque de 20 millions d’habitants sans aucun problème. Après 6 mois au Moyen Orient, on est de nouveau en Europe !

On roule tranquillement vers la frontière avec la Bulgarie quand, soudainement, en changeant de vitesse, le levier de vitesse nous lâche. Impossible de remettre une vitesse, le levier est tout mou… On est dans une montée… Sans pouvoir accélérer, on s’arrête rapidement sur une deux voie (heureusement !).  Il n’y a pas trop de trafic, les camions et les voitures arrivent donc à passer assez facilement sur l’autre voie. On est cependant derrière un petit virage… Ma maîtresse enfile donc son gilet jaune et se met un peu plus loin pour faire signe aux voitures passantes de changer de voie. Pendant ce temps, mon maître se met à la mécanique ! A force de voyager avec Campi, il le connaît bien maintenant et trouve rapidement le problème. Une vis casée sur la tringlerie qui empêche le bon fonctionnement de la boîte de vitesse. Maintenant que l’on connaît la cause, il faut trouver la bonne vis. Mais on n’en a plus…Que faire ?

Et encore une fois, la chance nous sourit ! Un camionneur s’arrête devant nous et essaie de nous aider. On lui montre donc la vis cassée. Il sort sa boîte d’outils et nous trouve rapidement une vis semblable. Mon maître bidouille ensuite un truc temporaire qui nous permet de rouler à vitesse fixe jusqu’à la première ville qui est à seulement 10 km ! On s’arrête dans le premier garage qu’on voit et on s’occupe direct de nous. 30 minutes plus tard, le problème est fixé et on peut repartir ! Pfiouuuu à un moment on pensait que c’est la boîte de vitesse qui a cassé ! Et là, on en aurait eu pour beaucoup beaucoup plus longtemps ! On croise quand même les doigts pour que ça soit la dernière fois qu’on visite un garage !

Jour 403 : Ce matin, on passe enfin en Bulgarie ! Le passage n’était pas si rapide que ça, on a dû passer au rayon X du côté turque. Mais à la différence de l’Iraq, il n’y a pas eu de contrôle supplémentaire après le rayon X. Du côté bulgare, le contrôle est très light. Mais il faut passer par le hangar de désinfection des pneus et payer 3 euros ! On dirait qu’ils aient juste vaporisé de l’eau sur Campi ! On achète ensuite une vignette à 7 euros pour la semaine et c’est parti ! En 2 heures de route, on rejoint de nouveau la côte de la mer Noire. La côte alterne plages et caps rocheux, avec des îlots. On commence notre séjour en Bulgarie par la visite de la ville Sozopol, aux touches d’Antiquité et avec des maisons traditionnelles (base en pierre, étage et toit en bois, véranda).

Le soir on trouve un superbe spot le long de la plage, à l’écart de la ville Sozopol. Il n’y a donc pas trop de monde et moi je peux courir librement.

Jour 404 : Aujourd’hui, c’est repos à la plage, en attendant la mère de ma maîtresse qui arrive demain à Burgas.

Alleeeez je vous montre une dernière vidéo de mon plouf dans la mer !

Le soir, un couple de tchèques se gare à côté de nous et on passe une partie de la soirée avec eux ! Ils ont même une mini shisha avec eux !

Jour 405 : Le matin on est récompensé par un magnifique lever de soleil. On n’arrive même plus à conter le nombre de levers et de couchers de soleil qu’on a eu la chance d’observer pendant ces 14 mois de voyage ! On en a vu sûrement plus que pendant nos vies citadines ! Sans parler de pleines lunes, des étoiles, des arcs en ciel !

Cet après-midi, on change d’endroit pour s’approcher de l’aéroport de Burgas. On trouve une plage tout près pour attendre notre invitée de Prague ! Ce qui est cool en Bulgarie, c’est le grand nombre de plages sauvages où il n’y a aucun problème pour camper plusieurs jours et où les chiens ne sont pas interdits. On a trouvé tous ces endroits facilement sur l’application Park4Night. Il suffit uniquement de chercher en dehors des villes !

Jour 406 : C’est parti pour récupérer la mère de ma maîtresse à l’aéroport. Après le déjeuner, on part profiter de la plage. Il fait beau, c’est le repos total pour mes maîtres ! Moi je n’arrive pas à rester sur place, quand je vois l’eau, je ne me repose pas, je ne pense qu’à y sauter !

PS : L’ensemble des photos de nos 3 mois en Turquie sont sur ma page Facebook.

Share this...
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *